Régulièrement appelé cahier des charges, le brief design est une compilation de tous les éléments nécessaires au designer pour aborder un projet. Il revient habituellement aux entreprises commanditaires d’en assurer la rédaction, voici donc quelques conseils de bonne construction.

 

Plus ce document sera exhaustif, plus vous aurez l’assurance d’obtenir des résultats en corrélation parfaite avec les besoins de votre entreprise. Ce brief, au-delà d’être le premier moyen de communication avec votre designer, vous permettra également de vous poser les bonnes questions en amont du projet.

 

Il s’agit donc, pour le chef de projet, de collecter les besoins de chaque membre de l’équipe afin de pouvoir les communiquer de manière exhaustive et efficace à un prestataire externe. Cette base de travail est aussi une forme d’engagement de la part du commanditaire sur la nature du travail demandé, il permettra ainsi au designer ou à l’agence d’établir une offre adaptée en conséquence.

Le brief peut se découper en cinq grandes catégories : le projet / l’entreprise / le marché / la technique et enfin l’organisation. C’est en quelque sorte une somme des contraintes techno-marché de l’environnement du projet.

 

Le projet

Commencez par expliquer simplement l’objectif de ce projet. En précisant les besoins, le positionnement, mais surtout, la stratégie menée avec ce projet par l’entreprise. Le nouveau produit a certainement des particularités, des innovations ; il fait peut-être partie d’une gamme. Si oui, avez-vous une charte produit ou graphique à respecter ? (fournir les fichiers logo et charte).

Par ailleurs, possédez-vous une modélisation 3D ou le prototype d’un ancien produit ou d’un produit concurrent ? Ceci pourra servir de base de travail et faire gagner du temps sur l’étude de design. Dans le cas où vous auriez besoin d’un prototype, avez-vous les ressources en interne pour prendre en charge sa fabrication, ou bien le designer devra-t-il s’en charger ?

 

L’entreprise

Présentez simplement votre entreprise, son savoir-faire, son histoire. Comment est-elle positionnée sur le marché et quelle est sa vision pour le futur ? En effet, le designer ne se contente pas d’appliquer un cahier des charges technique, il doit vous accompagner dans votre développement d’entreprise et pour cela bien cerner le challenge à relever à plus grande échelle.

Vous pourrez ajouter un organigramme des ressources internes afin de faciliter la prise de contact du designer avec les différents acteurs du projet. Quelle est l’organisation autour du projet ? Qui est le chef de projet, le référent pour les échanges avec le designer. Qui d’autre pourra être sollicité (ingénieur produit, bureau d’étude technique, maquettiste, service marketing, service commercial…) ou toutes autres ressources que vous pouvez mettre à sa disposition si besoin.

 

Le marché

Vous connaissez mieux que personne votre marché. Préciser votre positionnement stratégique sur un mapping marketing ou par une étude marketing permet de placer le projet dans une réalité concurrentielle. Listez vos principaux concurrents, marques et produits. Si vous pensez que certains sont plus remarquables que d’autres, il est d’usage d’en informer le designer. Loin de le brider, vous lui donnez un cadre précis dans lequel il pourra exercer sa créativité, ne doutez pas qu’il puisse prendre du recul sur ces données. Le designer vous proposera certainement un regard plus personnel sur l’existant pendant sa phase exploratoire pour élargir ce champ de recherche.

Du point de vue stylistique du produit, avez-vous des préférences de positionnement ? Quelles sont les valeurs que devra véhiculer l’objet pour correspondre à votre marché ? (confort / simplicité / fiabilité ou plutôt : rapidité / compacité / performance…) cela aiguillera l’identité formelle.

Commercialement parlant, quel est le canal de distribution prévu (GMS, GSS, internet…) ? Vous placez-vous plutôt dans un processus d’alignement sur vos concurrents ou d’écrémage ? Combien prévoyez-vous de vendre de produits la première année ? Cela impactera la technique de mise en œuvre.

 

La technique

Justement, techniquement parlant, quelles sont vos ressources en interne actuellement ? Avez-vous un savoir-faire industriel ou des partenaires spécifiques pour la fabrication ? Avez-vous une préférence concernant le choix des matériaux ou la technologie à utiliser (injection, pliage, tôlerie, textile, thermoformage…) ? Il n’y a aucun intérêt à recommencer à zéro si vous travaillez déjà avec une filière qui fonctionne… L’idée est, dans le cadre d’un projet classique, d’être le plus rentable possible pour l’entreprise. La viabilité technique est donc prise en compte le plus tôt possible pour élaborer le design. En fonction de ses compétences, l’agence de design pourra se mettre en relation avec vos fournisseurs ou des prestataires externes, afin d’optimiser la conception.

Mais aussi, savez-vous quel est le nombre d’unités prévues à la fabrication en année 1 ? A quel prix de fabrication, de vente, le produit doit-il sortir ? Anticipez dans ce cas de fournir des informations complémentaires. Le but étant de s’assurer de la faisabilité technique du projet par rapport aux ressources de l’entreprise et du budget alloué.

 

L’organisation

Avez-vous déjà travaillé avec un designer au préalable ? Peut-être avez-vous des designers intégrés qui suivront l’étude. Si c’est le cas, ce sont les meilleurs garants de la vision design de votre entreprise. Il est essentiel qu’un prestataire externe puisse échanger avec eux pour apporter une réponse en finesse. Si au contraire, vous n’avez pas de designer intégré, l’agence sollicitée pourra être plus didactique dans vos échanges par souci de clarté.

Par ailleurs, quel est votre timing ? Avez-vous une deadline à respecter ; des impératifs de rendus par rapport à une date de mise sur le marché, un salon, un catalogue ou une présentation commerciale par exemple… Ces éléments vont jalonner et rythmer le développement du produit.

Quel budget avez-vous consacré à l’étude de design ? Nous savons qu’il n’est pas infini et qu’il est corrélé avec la quantité de produits à vendre ainsi qu’avec la taille de votre entreprise. Ce budget traduit aussi l’importance que vous donnez à votre projet et l’implication de vos équipes. Vous veillerez à ce qu’il soit adapté à votre demande et en discuterez le plus tôt possible avec votre prestataire afin d’être en phase sur ce point essentiel à toute bonne relation commerciale.

 

Plus exhaustif et cohérent est votre brief, plus juste sera la réponse design.

 

Vous parvenez à répondre à chaque point, vous êtes prêts, votre brief est parfait ! Rassurez-vous, ce n’est pas du temps perdu. Une fois votre brief précisé, il sera un gain de temps, d’argent, et garantira une plus grande performance de vos équipes y compris du design. En effet, en évitant des aller-retour inutiles, vous favorisez une plus rapide mise sur le marché (time to market) du produit plus rapide.

La réussite de votre projet démarre maintenant !